Pour le brassage de ma prochaine bière, on reste sur une bière fumée mais un peu plus élaborée. Je vais me lancé dans une Scottish Heavy fumée.Je ne sais pas encore la levure que je vais utiliser mais j’ai a peu prêt ma recette pour le reste. Malts 3 Kg Maris Otter Pale Ale malt 1,5 Kg Smoked Malt 1 Kg Caramunich 0,10 Kg Roasted Barley Houblons 30g Cascade ébullition 50 minutes Levure Pour la levure j’hésite encore entre une Nottingham ou une Windsor voir une scottish liquide. Finalement après un tour dans mon frigo il me reste de la BRY-97 qui n’est pas le mieux mais va rester neutre je vais essayer avec ça, ce n’est pas dans le style mais ce n’est pas grave. Profile d’eau Pour cette bière j’ai lu pas mal de chose mais il semblerait qu’un haut niveau de sulfate soit préconisé pour obtenir une…

Read more

fumée

Cette hiver, j’ai eu l’occasion de déguster la « Smog » une bière fumée réalisée par l’excellente brasserie La Furieuse à coté de chez moi. C’est une bière au goût fumé assez puissant qui ne fait pas de compromis. A mon avis soit on aime soit on déteste. Pour ma part j’ai pas mal apprécié et cela m’a donné envie d’essayer. J’ai donc créer une recette pour faire ma première expérimentation de bière fumée. J’ai brassée cette bière le 6 février, une superbe session sauf pour une chose : j’ai oublié de contrôler le Ph pendant l’empatage. Cela ne devrait pas poser problèmes car j’ai utilisé des malts assez colorés qui ont du suffire à acidifier le mout. Recette Taille du lot :Densité cible : 20L1,062 Malts Pale ALE Maris Otter > 2Kg Malt Abbaye > 1,5 Kg Carared > 1,5Kg Smoked Malt > 1Kg Houblons 25g Cascade ébullition 60min 50g Cascade…

Read more

Cela fait un moment que je n’ai pas fais de post sur le blog. Mais me voilà de retour avec mon dernier brassins du 31 octobre 2020. Je commence avec ce brassin toute une série d’expériences sur le traitement de mon eau dont je ne vous parlerez pas aujourd’hui mais très bientôt. Mais commençons par cette recette. Quantité : 20L Gravité 1.064 SG Amertume : 26 IBU Couleur : 62 EBC Les malts 2 Kg malt Vienna 1 Kg malt Munich 1 Kg malt de blé Foncé 800g malt Caramunich 500g malt Pale Ale Maris Otter 300g malt Carafa I Houblons 40g Willamette ébullition 60 minutes 20g Willamette ébullition 15 minutes Levure SafAle S-04 English Ale 2 paquets Empattage 80 minutes @ 68 degrés Voilà pour le retour du blog. Je vous promet de me remettre au travail dans les semaines à venir.

fermentation

Brassage d’une Belgian Strong Ale de ma conception ce 28 février au soir. Recette 5kg de malt Abbaye 2kg de malt Pale Ale 1kg de malt Vienna 500g de flocons d’avoine Houblons 50g Cascade ébullition 60 minutes 20g Cascade ébullition 10 minutes Irish moss Levure Starter 1,5 litres de Wyeast Belgian Ardenne Empâtage Empâtage à 67°C pendant 60 minutes. Observations Ce brassage s’est plutôt bien passé avec une efficacité relativement bonne. J’ai légèrement modifié le réglage de mon moulin à cause de mes problèmes de filtration sur les derniers brassins. J’ai bien fait car cette fois aucun problème de filtration. Le moût était clair avec une belle cassure à chaud à l’ébullition. J’obtiens une densité initial de 1070, je visais un peu plus haut mais ce sera bien. Pour les prochaine bière à ABV élevé je compte tenter un double empâtage pour palier a la limite de taille de ma…

Read more

Kölsch

Dégustation de la Kölsch réalisé il y a peu. Ont le voit un peu sur la photo elle est encore trouble. Cela devrait s’améliorer d’ici quelques jours. Cette levure s’est montrée assez atténuante mais il lui a fallut du temps. C’est surement de l’avoir fait fermenter dans le bas de la plage de température. Une bière assez facile à boire encore un peu jeune mais déjà très sympa. Une amertume soutenu mais pas trop violente. Des arômes légers d’agrumes qui donnent une sensation de fraîcheur.

brassage

Après le ratage sur la pils, j’étais dans l’obligation de relancer quelque chose de décent. J’ai commandé la WLP 4000 il y a peu de temps est cette Vermont ALE me parait très prometteuse. Donc c’est partie pour cette double IPA. Je vise une bière assez amère avec du corps et un taux d’alcool de 7% ou 8%. Recette Double IPA Amertume : 55 IBUCouleur : 13,7 EBCtaux d’alcool : 7,83%Densité originale cible : 1072Densité finale cible : 1013 Houblons Brassage30g Citra FWH (first wort hop) ajouter pendant la filtration40g Chinook ébullition 20 minutes30g Cashmere ébullition 10 minutes50g Cascade Steep / Whilrpool (ajouté pendant le refroidissement) Dry hop30g Cashmere50g Cascade30g Citra Fermentescibles Malt Pale Ale – 5,5 kgMalt Abbaye – 300 gFlocons d’avoines – 500 g Levure Starter 1,6 litresWLP 4000 Vermont ALE – The Yeast Bay Brassage Monopalier 65°C – 60 minutesPalier d’inhibition des enzymes 75°C – 10 minutesÉbullition…

Read more

Sodakeg

J’utilise depuis déjà pas mal de temps des Sodakegs. Ils m’évitent pas mal de travail d’embouteillage même si je continue a embouteiller un peu pour conserver certaines bières plus longtemps ou les offrir. Intérêts de ces fûts Je possède deux réfrigérateur, un réservé à la fermentation contrôlée (voir mon article la dessus). Et un deuxième réfrigérateur qui lui n’est pas régulé et fonctionne donc comme un frigo classique. Dans celui-ci j’ai aussi un deuxième compartiment congélateur en haut. Il me sert au stockage du houblon. En bas se trouve deux fûts et une bouteille de CO2. La bière est donc poussé au CO2 contrairement à certaines tireuses qui poussent la bière avec de l’air comprimé. Le soucis avec l’air comprimé est qu’il oxyde très rapidement la bière, elle doit donc être consommé assez rapidement. Le CO2 lui n’oxyde pas la bière car il ne contient pas d’oxygène. Un fût de…

Read more

Ma Pils n’était déjà à la base pas vraiment une Pils au vu de sa recette. Mais en plus cette bière m’en a fait voir de toutes les couleurs. Problème de fermentation Cette bière a été inoculée avec un seule paquet de levure Wyeast Pilsen. Ce paquet avait de plus traîné un petit peu dans mes stocks et je n’ai pas fait de starter : grosse erreur.Résultat des courses, pas de fermentation pendant plus de 7 jours. Ebullition Pour éviter un départ de fermentation sauvage je décide donc de refaire une ébullition. Et là surprise en ouvrant le fermenteur, un léger début de fermentation. Je prend une densité et elle n’a que très peu baissée. Je décide donc de faire cette ébullition quand même. Résolution N’ayant pas d’autre levure mais la fermentation de la Kölsch en cour, j’ai décidé de récupérer du Krausen de celle-ci. J’ai donc fait un starter…

Read more

Starter

Depuis que je suis passé aux levures liquides, j’ai de plus en plus peur de sous ensemencer. Balancer des levures pas assez en forme ou en quantité insuffisante peut avoir des conséquences sur mes brassins. C’est pourquoi j’ai ressentie la nécessité de commencer à faire des pieds de cuve pour me levures. Le matériel nécessaire : Un erlenmeyer de 2 litres Papier aluminium Levures à reproduire Un agitateur magnétique (recommandé) Extrait de malt ou moût d’un brassage précédent Le principe du starter est assez simple. Nous allons créer l’environnement idéal pour nos levures. Il y a différentes méthodes de calcul pour savoir la quantité de pied de cuve que nous devons viser. Pour ma part je fais 2 litres, ce qui est plus que nécessaire. Car je pense que les calculs ne sont pas très précis. Pour envisager une précision parfaite, par exemple pour reproduire parfaitement une bière, il faudrait…

Read more

Whirlpool

Le Whirlpool ou tourbillon et une technique utilisée à la fin du brassage pour séparer les particules indésirables de houblons. Il vous permettra d’obtenir un moût propre avant la fermentation. Le principe du Whirlpool Le principe du Whirlpool est assez simple. Il suffit de remuer de façon circulaire et vigoureuse le moût jusqu’à obtenir un tourbillon. Puis laisser décanter une vingtaine de minutes. L’effet du tourbillon va réunir les particules au milieu de la cuve en formant un cône de matière au fond. En soutirant le liquide sur le coté de la cuve, il permettra d’obtenir un liquide exempt de houblon. Ce principe est utilisé par la plupart des brasseurs et brasseries. Il évitera aussi de créer un bouchon de houblon qui vous empêcherait de soutirer correctement. Il participe aussi a séparer les protéines et acides aminés qui s’agglomèrent pendant la cassure à chaud et qu’on appelle aussi albumines. Quand…

Read more

10/26